Projet

La durabilité dans les identités professionnelles des apprenti-e-s dans la formation professionnelle en Suisse

La durabilité est devenue un concept directeur central de notre société, qui associe responsabilité écologique, solidarité sociale et performance économique. Les points de vue des apprenti-e-s sur ce sujet polysémique et controversé, ainsi que leurs attentes, sont essentiels pour une intégration réussie de l'éducation à la durabilité dans la formation professionnelle.

Deux jeunes femmes plantent un jeune arbre dans la terre - thème de la conservation, du développement durable et des matières premières, du changement climatique - Generative AI Illustration
Adobe Stock/Steffen Kögler

En tant que mission éducative, l'éducation à la durabilité est de plus en plus présente dans la formation professionnelle, afin d’apporter des connaissances aux apprenti-e-s, de stimuler leurs prises de conscience et de renforcer leurs compétences pour contribuer à la transformation écologique et sociale dans le contexte de leur travail professionnel et vie quotidienne. Le monde du travail, en particulier, est considéré comme un lieu critique pour la durabilité où des innovations technologiques, économiques et sociales ainsi que la participation des (futurs) professionnel-le-s peuvent également apporter des changements.

Ce projet de recherche a pour but de déterminer comment le thème de la durabilité préoccupe les apprenti-e-s dans le cadre de leur travail professionnel, et quel rôle joue l’éducation à la durabilité dans le contexte de la formation professionnelle. En raison de la complexité et de la polysémie du thème de la durabilité, il convient d’identifier quels sont les problèmes et questions que les personnes en formation y associent, mais également quelles solutions perçoivent-elles à cet égard. Concrètement, l’étude souhaite donner des réponses à trois questions clés :

  1. Quelle conscience et compréhension les personnes en formation ont-elles en matière de durabilité dans le cadre de leur travail professionnel et quel rôle joue la durabilité lors de la pratique de leur métier ? Comment les personnes en formation intègrent-elles la durabilité dans leurs identités professionnelles ?
  2. De quelle manière les personnes en formation entrent-elles en contact avec des thèmes relatifs à la durabilité durant leur formation professionnelle ? Comment sont-elles stimulées, soutenues et encouragées à l’école professionnelle et dans l’entreprise formatrice dans le cadre de l’éducation à la durabilité ?
  3. Les personnes en formation intègrent-elles le concept de durabilité d’une manière holistique et pluraliste dans leurs identités professionnelles et les changements sociaux sont-ils pris en compte ?

L’identité professionnelle se développe au cours du processus de socialisation, à l’interface entre l’individu et la société. Elle est aussi bien une condition préalable à l’activité professionnelle qu’un résultat de cette dernière. Elle se développe de manière dynamique tout au long de la vie et dans l’échange avec des personnes de référence, par le biais de réflexions sur les objectifs professionnels, valeurs, intérêts, connaissances, capacités, actions et expériences. Au cours de leur développement identitaire, les personnes en formation sont amenés à trouver un équilibre entre leurs attentes et les exigences du monde du travail et, le cas échéant, de les négocier. Lors de leur choix professionnel, les personnes en formation peuvent d’ores et déjà être préoccupées par des thèmes de durabilité ou en prendre conscience au moment de l’apprentissage de l’activité professionnelle. De même, il se peut que la thématique de la durabilité ne soit guère perçue, ou seulement de loin, et qu’elle n’affecte que peu l’image de soi en tant que professionnel-le-s.

Le projet de recherche fournira des résultats sur la manière dont les apprenti-e-s souhaitent contribuer à la durabilité dans le cadre de leur travail professionnel et seront soutenus dans cette démarche au cours de leur formation professionnelle. En Suisse du moins, l’intégration de la durabilité dans la formation professionnelle n’en est qu’à ses débuts. L’étude fournira ainsi des indications aux spécialistes dans le domaine de l’éducation à la durabilité et de la formation professionnelle sur la manière dont les points de vue des apprenti-e-s sur cette thématique peuvent être pris en considération. Deux groupes d’accompagnement, comprenant des représentant-e-s académiques et issus de la pratique (par ex. développement des métiers, formation initiale et continue du corps enseignant des écoles professionnelles), soutiendront le projet.

Méthode

Le projet de recherche qualitative se focalise sur trois métiers d’apprentissage issus de diverses branches, dont le travail professionnel peut fournir une contribution spécifique à la durabilité. Le projet combine différents méthodes de collecte de données (recueil de documents relatif aux métiers, discussion de groupe et entretiens semi-directifs avec des apprenti-e-s, enseignant-e-s et personnes formatrices en entreprise, observations ponctuelles de cours). La collecte et l’analyse des données sont conçues de manière intégrative au sens de l’approche de la « grounded theory ». Le projet collecte les données dont la moitié seront issues de Suisse romande et l’autre moitié de Suisse alémanique. L’accès aux apprenti-e-s s’effectue via les écoles professionnelles.