Enseignement à distance - les leçons du confinement

Le confinement de mars et l’enseignement à distance en formation professionnelle qui a dû être mis en place a donné lieu à des expériences inédites. Ce qui en a résulté pour le développement des formes d’enseignement numériques fait l’objet d’un nouveau rapport « Zoom sur les tendances » de l’Observatoire suisse de la formation professionnelle OBS IFFP.

Adobestock

La formation professionnelle a été fortement affectée par le confinement lié au coronavirus au printemps de cette année. En l’espace de très peu de temps, l’enseignement principalement présentiel a dû céder la place à un enseignement à distance basé sur des outils numériques. Pour les élèves et surtout pour le corps enseignant, ce changement a constitué un grand défi. Cette évolution soudaine a mis ce dernier devant la nécessité d’assurer un enseignement de qualité malgré le nouveau cadre pédagogique.

Un suivi nettement plus difficile

Un nouveau rapport « Zoom sur les tendances » de l’Observatoire suisse de la formation professionnelle OBS IFFP révèle que l’infrastructure technique n’a pas posé de problème en général, contrairement à l’utilisation concrète des outils en ligne : le passage à l’enseignement à distance a généré un surcroît de travail considérable.
Par ailleurs, l’absence de contacts personnels et le suivi de l’apprentissage se sont avérés problématiques. Cependant, une bonne partie du corps enseignant a vécu cette expérience comme une opportunité. Il souhaite améliorer l’utilisation pédagogique des outils numériques, même après la crise sanitaire. Ce souhait va de pair avec un désir de formation continue. Une bonne partie du corps enseignant aimerait élargir ses connaissances en ce qui concerne les technologies numériques et leur emploi dans l’enseignement et pouvoir mener une réflexion critique sur les méthodes d’enseignement numériques.