Mobilité à l'intérieur d'un champ d'activité professionnelle

La mobilité des personnes achevant une formation professionnelle est essentielle pour satisfaire le besoin en main-d’œuvre qualifiée. Cette mobilité entre les secteurs d’un champ d’activité professionnelle a été mise en évidence dans un article de « Zoom sur les tendances », et plus précisément dans le secteur de la santé, où les formations sont « généralistes » et permettent donc de travailler dans tous les domaines de ce champ d’activité.

Magnifying glass on a large group of people. 3D Rendering
Adobe Stock/alphaspirit

La formation professionnelle initiale duale et la formation professionnelle supérieure offrent une qualification pour une activité menée dans l’ensemble d’un champ professionnel aussi bien que dans des secteurs partiels, en fonction des options ou des orientations. Nous distinguons donc entre les formations généralistes et les formations intra-différenciées. Avec une formation généraliste, les apprentis et les étudiants acquièrent des compétences dans l'ensemble du champ d'activité de la profession. Elle permet par conséquent de travailler dans tous les secteurs d’une profession (mobilité sectorielle) ou d’étendre sa qualification. On peut ainsi espérer un regain de mobilité et de souplesse dans le champ d’activité professionnelle, et une satisfaction équilibrée du besoin en main-d’œuvre dans tous les secteurs. 

Une formation généraliste ne favorise la mobilité qu’en cas de conditions de travail et de formation attrayantes

Un nouvel article « Zoom sur les tendances : Mobilité à l'intérieur d'un champ d'activité professionnelle – les défis pour le développement des métiers et la garantie d'une main-d’œuvre qualifiée ? » de l’Observatoire suisse de la formation professionnelle OBS HEFP a analysé l’impact de deux formations généralistes (assistant/assistante en SSC (ASSC) et infirmier/infirmière ES/HES) sur la mobilité sectorielle. Les soins de longue durée requièrent un surcroît de personnel formé au degré tertiaire. Étant donné l’évolution structurelle des services de santé, un personnel très qualifié plus nombreux s’avère nécessaire au niveau des soins de longue durée et des soins à domicile. Malgré l’orientation généraliste des filières de formation, seuls peu de titulaires d’un degré tertiaire choisissent de travailler dans le secteur des soins de longue durée. En cas de pénurie de personnel, les flux de mobilité s’orientent en général vers les secteurs offrant les conditions de travail et de carrière les plus attrayantes. Pour canaliser la mobilité, il serait possible d'agir sur les conditions de travail et de formation ou sur l'organisation et la qualité des formations dans les secteurs les moins attrayants.