Accréditation institutionnelle

La HEFP a entamé son processus d’accréditation institutionnelle en 2019. Il a pour but de répondre aux exigences de la loi fédérale sur l’encouragement des hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LEHE).

Plusieurs mains en l'air vers un signe de vérification lié aux divers processus de qualité
Adobe Stock

L’accréditation institutionnelle est donc une obligation légale découlant de la loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles (LEHE), entrée en vigueur le 1er janvier 2015. Ce processus, qui est reconduit tous les sept ans, vise à évaluer l’aptitude des hautes écoles suisses à répondre aux exigences nationales et internationales actuellement en vigueur quant à la qualité de leur enseignement, de leur recherche, et de leurs prestations de service.

Durant le processus d’accréditation, la conformité du système d’assurance qualité de la HEFP est vérifiée à l’aide des 18 standards de qualité listés dans l’ordonnance d’accréditation LEHE. Ces standards couvrent cinq domaines :

  • stratégie de l’assurance qualité
  • gouvernance
  • enseignement, recherche et prestations de service
  • ressources
  • communication interne et externe

L’accréditation institutionnelle est une opportunité de conduire une réflexion sur la manière dont la HEFP entend satisfaire aux exigences d'une haute école et se développer à court et à long terme.

Le processus d’accréditation institutionnelle

Le processus d’accréditation s’articule en deux phases. La première est celle de l’autoévaluation, qui constitue le cœur du processus, au cours de laquelle un rapport d’autoévaluation est rédigé. S’ensuit une deuxième phase, celle de l’évaluation externe, qui sera menée par les experts de l’Agence suisse d’accréditation et d’assurance qualité. Ils soumettront ensuite une proposition d’accréditation au Conseil suisse d’accréditation, à qui revient la décision finale. Conformément à la LEHE, celle-ci est attendue au cours de l’année 2022.